BazaR#3 “Dire(s) au monde


En Ile-de-France du 19 au 22 février 2020, plus de 250 jeunes de 16 à 25 ans investiront le territoire de Paris-Vallée de la Marne : Noisiel, Lognes, Pontault-Combault, Torcy, Champs-sur-Marne

BazaR#3 “Dire(s) au monde

Laisser monter le désir, assumer le désordre, pas à pas, laisser les jeunes pousses s’approprier le projet… Ce sont quelques uns des mots que nous renvoyait Bastien Maupomé, poète, à l’issue de nos travaux en novembre dernier, lorsque nous célébrions le cinquantenaire de la Fédération régionale des MJC. Ne sont elles pas devenues un peu trop sages nos MJC ?

C’est peut être l’avis de nos jeunes militantes et militants et c’est sans doute pour cela qu’elles et ils se sont emparés avec gourmandise de ce Bazar, stimuli artistiques et culturels.

Mais d’où vient-il ce Bazar ? Acte un, une première graine semée en Aveyron à l’automne 2017, sous le regard bienveillant de la Confédération des MJC. Acte 2, une deuxième pousse toujours en Occitanie en 2019. Et maintenant, l’acte 3, un repiquage francilien, dans les terres fertiles de la Seine et Marne, entre ville et campagne, à Lognes, Noisiel, Pontault-Combault et Torcy.

Il ne s’agit pas simplement d’accompagner la montée d’aveyronnais à Paris et d’en tirer quelques recettes traditionnelles et le secret des bistrots. Le Bazar, c’est plutôt laisser la jeune pousse puiser dans l’humus francilien, se nourrir de ce terreau aux multiples cultures, baigner dans le bouillonnement des jeunes artistes amateurs ou professionnels, envahir lieux culturels et lieux d’éduc pop, jardins et friches, accueillir d’autres jardiniers européens, pour partager ses rêves, pour « Dire(s) au monde ».
Le Bazar#3, ce n’est ni un festival de quatre jours, ni une grande colo festive, bien qu’il tienne un peu des deux. C’est avant tout un processus collectif d’une année, porté par une vingtaine de MJC, leurs bénévoles et leurs professionnels, jeunes et moins jeunes, avec plus de vingt cinq artistes et animateurs mobilisés, une expérimentation artistique et sociale hors normes, un manifeste brouillon, vivant et créatif.

Mais un Bazar, au-delà de se dire, cela se vit, alors soyez y les bienvenus.

Carole Sprang, présidente de la FRMJC-IdF

Date de début : 19 Février 2020 à 15:55

Date de Fin : 22 Février 2020 à 15:55

Réseaux sociaux